Antony Vous êtes ici : Accueil > Accueil > Bibliothèque
Page précédente | Imprimer


Scène 7

                              SCENE VII
Líhôtesse, Adèle.

                              Líhôtesse, en dehors.
Voilà ! voilà ! Entrant. Madame appelle ?

                              Adèle.
Je veux partir... Les chevaux sont-ils revenus ?

                              Líhôtesse.
Ils partaient à peine quand madame est arrivée, et je ne les attends que dans deux ou trois heures... Madame devrait se reposer.

                              Adèle.
Où ?

                              Líhôtesse.
Dans ce cabinet, il y a un lit.


                              Adèle.
Il ne ferme pas, ce cabinet.

                              Líhôtesse.
Les deux portes de cette chambre ferment en dedans.

                              Adèle.
C'est juste. Je puis être sans crainte ici, n'est-ce pas ?

                              Líhôtesse,portant le flambeau dans le cabinet.
Que pourrait craindre madame ?

                              Adèle.
Rien... Je suis folle. L'hôtesse sort du cabinet. Venez, au nom du ciel ! me prévenir... aussitôt que les chevaux seront de retour.

                              L'hôtesse.
Aussitôt, madame.


                              Adèle, entrant dans le cabinet.
Jamais il n'est arrivé d'accident dans cet hôtel ?

                              Líhôtesse.
Jamais... Si madame veut, je ferai veiller quelqu'un ?

                              Adèle, à l'entrée du cabinet.
Non, non, au fait... Pardon !...laissez-moi...
Elle rentre dans le cabinet et ferme la porte. Antony paraît sur le balcon, derrière la fenêtre, casse un carreau, passe son bras, ouvre l'espagnolette, entre vivement, et va mettre le verrou à la porte par laquelle est sortie l'hôtesse.

                              Adèle, sortant du cabinet.
Du bruit... Un homme !... Ah !...

                              Antony.
Silence !.. La prenant dans ses bras et lui mettant un mouchoir sur la bouche. C'est moi !.., moi, Antony...
                                                  Il l'entraîne dans le cabinet.

Chapitre précédent | Chapitre suivant

© Société des Amis d'Alexandre Dumas
1998-2010
Haut de page
Page précédente