La Dame de Monsoreau Vous êtes ici : Accueil > Accueil > Bibliothèque
Page précédente | Imprimer

Chapitre XXX
Comment Chicot et son compagnon s'installèrent à l'hôtellerie du Cygne de la Croix, et comment ils y furent reçus par l'hôte

Maître Nicolas David, toujours déguisé en laquais, se dirigea vers la place des Terreaux et choisit la principale hôtellerie de la place, qui était celle du Cygne de la Croix.
Chicot l'y vit entrer et demeura un instant en observation pour s'assurer qu'il y avait trouvé de la place, et que, par conséquent, il n'en sortirait pas.
- As-tu quelque objection contre l'auberge du Cygne de la Croix ? dit le Gascon à son compagnon de voyage.
- Pas la moindre, répondit celui-ci.
- Tu vas donc entrer la, tu feras prix pour une chambre retirée : tu diras que tu attends ton frère, et en effet tu m'attendras sur le seuil de la porte ; moi je vais me promener et je ne rentrerai qu'à la nuit close ; à la nuit close je reviendrai, je te trouverai à ton poste, et comme tu auras fait sentinelle, que tu connaîtras le plan de la maison, tu me conduiras à la chambre sans que je me heurte aux gens que je ne veux pas voir. Comprends-tu ?
- Parfaitement, dit Gorenflot.
- Choisis la chambre, spacieuse, gaie, abordable, contigu s'il est possible à celle du voyageur qui vient d'arriver ; fais en sorte qu'elle ait des fenêtres sur la rue, afin que je voie qui entre et qui sort, ne prononce mon nom sous aucun prétexte, et promets des monts d'or au cuisinier.
En effet, Gorenflot s'acquitta merveilleusement de la commission. La chambre choisie, la nuit vint et, la nuit venue, il alla prendre Chicot par la main et le conduisit à la chambre en question. Le moine, rusé comme l'est toujours un homme d'église, si sot d'ailleurs que la nature l'ait crée, fit observer à Chicot que leur chambre, située sur un autre palier que celle de Nicolas David, était contigu à cette chambre, et qu'elle n'en était séparée que par une cloison de bois et de chaux facile à percer, si on le voulait.
Chicot écouta le moine avec la plus grande attention, et quelqu'un qui eût écouté l'orateur et vu l'auditeur aurait pu suivre l'épanouissement de l'un, les paroles de l'autre.
Puis, lorsque le moine eut fini :
- Tout ce que tu viens de me dire mérite récompense, répondit Chicot ; tu auras ce soir du vin de Xérés à souper, Gorenflot ; oui, tu en auras, morbleu ! ou je ne suis pas ton compère.
- Je ne connais pas l'ivresse de ce vin, dit Gorenflot, elle doit être agréable.
- Ventre de biche ! répliqua Chicot en prenant possession de la chambre, tu la connaîtras dans deux heures ; c'est moi qui te le dis.
Chicot fit demander l'hôte.
On trouvera peut être que le narrateur de cette histoire promène à la suite de ces personnages son récit dans un bien grand nombre d'hôtelleries : à ceci, il répondra que ce n'est point sa faute si ses personnages, les uns pour servir les désirs de leur maîtresse, les autres pour fuir la colère du roi, vont, les uns au nord, et les autres au midi. Or, placé qu'il est entre l'antiquité qui se passait d'auberge, grâce à l'hospitalité fraternelle, et la vie moderne, où l'auberge s'est transformée en table d'hôte, force lui est de s'arrêter dans les hôtelleries où doivent se passer les scènes importantes de son livre ; d'ailleurs, les caravansérails de notre occident se présentaient à cette époque sous une triple forme qui n'était pas à dédaigner, et qui de nos jours a perdu beaucoup de son caractère : cette triple forme était l'auberge, l'hôtellerie et le cabaret. Notez que nous ne parlons point ici de ces agréables maisons de baigneurs qui n'ont point leur équivalent de nos jours, et qui, léguées par la Rome des empereurs au Paris de nos rois, empruntaient à l'antiquité le multiple agrément de ses profanes tolérances.
Mais ces établissements étaient encore renfermés, sous le règne du roi Henri III, dans les murs de la capitale : la province n'avait encore que l'hôtellerie, l'auberge et le cabaret.
Or, nous sommes dans une hôtellerie.
C'est ce que fit très bien sentir l'hôte, lorsqu'il répondit à Chicot, qui l'avait fait demander, comme nous l'avons dit, qu'il eût à prendre patience, attendu qu'il causait avec un voyageur qui, arrivé avant lui, avait le droit de priorité.
Chicot devina que ce voyageur était son avocat.
- Que peuvent-ils se dire ? demanda Chicot.
- Vous croyez donc que l'hôte et votre homme en sont aux secrets ?
- Dame ! vous le voyez bien, puisque cette figure rogue que nous avons aperçue et qui, je le présume, est celle de l'hôte...
- Elle-même, dit le moine.
- Consent à causer avec un homme habillé en laquais.
- Ah ! dit Gorenflot, il a changé d'habits ; je l'ai aperçu : il est maintenant vêtu tout de noir.
- Raison de plus, dit Chicot ; l'hôte est sans doute de l'intrigue.
- Voulez-vous que je tâche de confesser sa femme ? dit Gorenflot.
- Non, dit Chicot, j'aime mieux que tu ailles faire un tour par la ville.
- Bah ! et le souper ? dit Gorenflot.
- Je le ferai préparer en ton absence. Tiens, voilà un écu pour te mettre en train.
Gorenflot prit l'écu avec reconnaissance.
Le moine, dans le courant du voyage, s'était déjà plus d'une fois livré à ces excursions demi-nocturnes qu'il adorait, et que, grâce à son titre de frère quêteur, il risquait de temps en temps à Paris. Mais, depuis sa sortie du couvent, ces excursions lui étaient encore plus chères. Gorenflot maintenant aspirait à la liberté par tous les pores, et il en était arrivé à ce que son couvent ne se présentât déjà plus à son souvenir que sous l'aspect d'une prison.
Il sortit donc avec la robe retroussée sur le côté et son écu dans sa poche.
A peine Gorenflot fut-il hors de la chambre que Chicot, sans perdre un instant, prit une vrille et fit un trou dans la cloison à la hauteur de l'oeil.
Cette ouverture, grande comme celle d'une sarbacane, ne lui permettait pas, à cause de l'épaisseur des planches, de voir distinctement les différentes parties de la chambre ; mais en collant son oreille à ce trou, il entendait assez distinctement les voix.
Cependant, grâce à la disposition des personnages et à la place qu'ils occupaient dans l'appartement, le hasard voulut que Chicot pût voir distinctement l'hôte qui causait avec Nicolas David.
Quelques mots échappaient, comme nous l'avons dit, à Chicot ; mais ce qu'il saisit de la conversation, cependant, suffit à lui prouver que David faisait grand étalage de sa fidélité envers le roi, parlant même d'une mission qui lui était confiée par M. de Morvilliers.
Tandis qu'il parlait ainsi, l'hôte écoutait respectueusement sans doute, mais avec un sentiment qui était au moins de l'indifférence, car il répondait peu. Chicot crut même remarquer, soit dans ses regards, soit dans l'intonation de sa voix, une ironie assez marquée chaque fois qu'il prononçait le nom du roi.
- Eh ! eh ! dit Chicot, notre hôte serait-il ligueur, par hasard ? mordieu ! je le verrai bien.
Et comme il ne se disait rien de bien important dans la chambre de maître Nicolas David, Chicot attendit que l'hôte lui vînt rendre visite à son tour.
Enfin la porte s'ouvrit.
L'hôte tenait son bonnet à la main ; mais il avait absolument la même physionomie goguenarde qui venait de frapper Chicot, lorsqu'il l'avait vu causant avec l'avocat.
- Asseyez-vous là, mon cher monsieur, lui dit Chicot, et avant que nous ne fassions un arrangement définitif, écoutez, s'il vous plaît, mon histoire.
L'hôte parut écouter défavorablement cet exorde et fit même signe de la tête qu'il désirait rester debout.
- A votre aise, mon cher monsieur, reprit Chicot.
L'hôte fit un signe qui voulait dire que, pour prendre ses aises, il n'avait besoin de la permission de personne.
- Vous m'avez vu ce matin avec un moine, continua Chicot.
- Oui, monsieur, dit l'hôte.
- Silence ! il n'en faut rien dire... ce moine est proscrit.
- Bah ! fit l'hôte, serait-ce donc quelque huguenot déguisé ?
Chicot prit un air de dignité offensée.
- Huguenot, dit-il avec dégoût, qui donc a dit huguenot ? Sachez que ce moine est mon parent, et que je n'ai point de parents huguenots. Allons donc ! brave homme, vous devriez rougir de dire de pareilles énormités.
- Ah ! monsieur, reprit l'hôte, cela s'est vu.
- Jamais, dans ma famille ! seigneur hôtelier. Ce moine au contraire, est l'ennemi le plus acharné qui se soit jamais déchaîné contre les huguenots ; de sorte qu'il est tombé dans la disgrâce de Sa Majesté Henri III, qui les protège, comme vous savez.
L'hôte paraissait commencer à prendre un vif intérêt à la persécution de Gorenflot.
- Silence, dit-il, en approchant un doigt de ses lèvres.
- Comment ! silence, demanda Chicot, est-ce que vous auriez ici des gens du roi, par hasard ?
- J'en ai peur, dit l'hôte avec un signe de tête ; là, à côté, il y a un voyageur...
- C'est qu'alors, reprit Chicot, nous nous sauverions tout de suite, mon parent et moi, car, proscrit, menacé...
- Et où iriez-vous ?
- Nous avons deux ou trois adresses que nous a données un aubergiste de nos amis, maître La Hurière.
- La Hurière ! vous connaissez La Hurière ?
- Chut ! il ne faut pas le dire ; mais nous avons fait connaissance le soir de la Saint-Barthélemy.
- Allons, dit l'hôte, je vois que vous êtes tous deux, votre parent et vous, de saintes gens ; moi aussi je connais La Hurière. J'avais même envie, quand j'achetai cette hôtellerie, de prendre en témoignage d'amitié la même enseigne que lui :d éguisé A la Belle-Etoile ; mais l'hôtellerie était connue sous la dénomination de l'hôtellerie du Cygne de la Croix ; j'ai eu peur que ce changement ne me fît tort. Ainsi, vous dites donc, monsieur, que votre parent...
- A eu l'imprudence de prêcher contre les huguenots ; qu'il a eu un succès énorme, et que Sa Majesté très chrétienne, furieuse de ce succès, qui lui dévoilait la disposition des esprits, le cherchait pour le faire emprisonner.
- Et alors ? demanda l'hôte avec un accent d'intérêt auquel il n'y avait point à se tromper.
- Ma foi, je l'ai enlevé, dit Chicot.
- Et vous avez bien fait. Pauvre cher homme !
- M. de Guise m'avait bien offert de le protéger.
- Comment, le grand Henri de Guise ? Henri le...
- Henri le saint.
- Oui, vous l'avez dit, Henri le saint.
- Mais j'ai craint la guerre civile.
- Alors, dit l'hôte, si vous êtes des amis de M. de Guise, vous connaissez ceci ?
Et l'hôte fit de la main à Chicot une espèce de signe maçonnique à l'aide duquel les ligueurs se reconnaissaient.
Chicot, dans la fameuse nuit qu'il avait passée au couvent Sainte-Geneviève, avait remarqué, non seulement ce signe, qui avait été vingt fois répété devant lui, mais encore le signe qui y répondait.
- Parbleu, dit-il, et vous ceci ?
Et Chicot, à son tour, fit le second signe.
- Alors, dit l'aubergiste avec le plus complet abandon, vous êtes ici chez vous, ma maison est la vôtre ; regardez-moi comme un ami ; je vous regarde comme un frère, et si vous n'avez pas d'argent...
Chicot, pour toute réponse, tira de sa poche une bourse qui, quoique déjà un peu entamée, présentait encore une corpulence assez honorable.
La vue d'une bourse bien rondelette est toujours agréable, même à l'homme généreux qui vous offre de l'argent et qui apprend ainsi que vous n'en avez pas besoin ; de sorte qu'il conserve le mérite de son offre sans avoir eu besoin de la mettre à exécution. Bien, dit l'hôte.
- Je vous dirai, ajouta Chicot, pour vous tranquilliser davantage encore, que nous voyageons pour la propagation de la foi, et que notre voyage nous est payé par le trésorier de la sainte Union. Indiquez-nous donc une hôtellerie où nous n'ayons rien à craindre.
- Morbleu, dit l'hôte, vous ne serez nulle part plus en sûreté qu'ici, messieurs ; c'est moi qui vous le dis.
- Mais vous parliez tout à l'heure d'un homme qui logeait là à côté.
- Oui ; mais qu'il se tienne bien, car au premier espionnage que je lui vois faire, foi de Bernouillet, il déménagera.
- Vous vous nommez Bernouillet ? demanda Chicot.
- C'est mon propre nom, monsieur, et il est connu parmi les fidèles, peut- être pas de la capitale, mais de la province : je m'en vante aussi. Dites un mot, un seul, et je le mets à la porte.
- Pourquoi cela ? dit Chicot ; laissez-le, au contraire ; mieux vaut avoir ses ennemis auprès de soi ; on les surveille, au moins.
- Vous avez raison, dit Bernouillet avec admiration.
- Mais qui vous fait croire que cet homme est notre ennemi ? Je dis notre ennemi, continua le Gascon avec un tendre sourire, parce que je vois bien que nous sommes frères.
- Oh ! oui, bien certainement, dit l'hôte ; ce qui me le fait croire...
- Je vous le demande.
- C'est qu'il est arrivé ici déguisé en laquais, puis qu'il a passé une espèce d'habit d'avocat ; or, il n'est pas plus avocat que laquais, attendu que sous un manteau jeté sur une chaise, j'ai vu passer la pointe d'une large rapière. Puis il m'a parlé du roi comme personne n'en parle, puis enfin il m'a avoué qu'il a une mission de M. de Morvilliers, qui est, comme vous savez, un ministre du Nabuchodonosor.
- De l'Hérode, comme je l'appelle.
- Du Sardanapale !
- Bravo !
- Ah ! je vois que nous nous entendons, dit l'hôte.
- Pardieu ! fit Chicot ; ainsi je reste.
- Je le crois bien.
- Mais pas un mot de mon parent.
- Pardieu !
- Ni de moi.
- Pour qui me prenez-vous ? Mais, silence, voici quelqu'un.
Gorenflot parut sur le seuil.
- Oh ! c'est lui, le digne homme ! s'écria l'hôte. Et il alla au moine et il lui fit le signe des ligueurs.
Ce signe frappa Gorenflot d'étonnement et d'effroi.
- Répondez, répondez donc, mon frère, dit Chicot. Notre hôte sait tout, il en est.
- Il en est ! dit Gorenflot ; de quoi est-il ?
- De la sainte Union, dit Bernouillet à demi-voix.
- Vous voyez bien que vous pouvez répondre ; répondez donc.
Gorenflot répondit, ce qui combla de joie l'aubergiste.
- Mais, dit Gorenflot qui avait hâte de changer la conversation, on m'a promis du xérès.
- Du vin de Xérès, du vin de Malaga, du vin d'Alicante, tous les vins de ma cave sont à votre disposition, mon frère.
Gorenflot promena son regard de l'hôte à Chicot et de Chicot au ciel. Il ne comprenait rien à ce qui lui arrivait, et il était évident que, dans son humilité toute monacale, il reconnaissait que son bonheur dépassait de beaucoup ses mérites.
Trois jours de suite Gorenflot s'enivra : le premier jour avec du xérès, le second jour avec du malaga, le troisième jour avec de l'Alicante ; mais, de toutes ces ivresses, Gorenflot avoua que c'était encore celle du bourgogne qui lui semblait la plus agréable, et il en revint au Chambertin.
Pendant ces quatre jours où Gorenflot avait fait ses expériences oenophiles, Chicot n'était pas sorti de sa chambre et avait guetté du soir au matin l'avocat Nicolas David.
L'hôte qui attribuait cette réclusion de Chicot à la peur qu'il avait du prétendu royaliste, s'évertuait à faire mille tours à celui-ci.
Mais rien n'y faisait, du moins en apparence. Nicolas David, qui avait donné rendez-vous à Pierre de Gondy à l'hôtellerie du Cygne de la Croix, ne voulait point quitter son domicile provisoire, de peur que le messager de MM. de Guise ne le retrouvât point, de sorte qu'en présence de l'hôte il paraissait insensible à tout. Il est vrai que, la porte fermée derrière maître Bernouillet, Nicolas David donnait à Chicot, qui ne quittait pas son trou, le spectacle divertissant de ses fureurs solitaires.
Dès le lendemain de son installation dans l'auberge, s'apercevant déjà des mauvaises intentions de son hôte, il lui était échappé de dire, en lui montrant le poing, ou plutôt en montrant le poing à la porte par laquelle il était sorti :
- Encore cinq ou six jours, drôle, et tu me le payeras.
Chicot en savait assez, il était sûr que Nicolas David ne quitterait pas l'hôtellerie qu'il n'eût la réponse du légat.
Mais, à l'approche de ce sixième jour, qui était le septième de l'arrivée dans l'auberge, Nicolas David, à qui l'hôte, malgré les instances de Chicot, avait signifié le prochain besoin qu'il aurait de sa chambre, Nicolas David, disons-nous, tomba malade.
L'hôte insista pour qu'il quittât son logement tandis qu'il pouvait marcher encore ; l'avocat demanda jusqu'au lendemain, prétendant que le lendemain il serait mieux certainement. Le lendemain il était plus mal.
Ce fut l'hôte qui vint annoncer cette nouvelle à son ami le ligueur.
- Eh bien ! dit-il en se frottant les mains, notre royaliste, notre ami d'Hérode, il va passer la revue de l'amiral, ran tan plan plan plan plan plan.
On appelait parmi les ligueurs, passer la revue de l'amiral, enjamber de ce monde dans l'autre.
- Bah ! fit Chicot, vous croyez qu'il va mourir ?
- Fièvre abominable, mon cher frère, fièvre tierce, fièvre quartaine, avec des redoublements qui le font bondir dans son lit ; il a une faim de démon, il a voulu m'étrangler et bat mes valets : les médecins n'y comprennent rien.
Chicot réfléchit.
- L'avez-vous vu ? demanda-t-il.
- Certainement, puisque je vous dis qu'il a voulu m'étrangler.
- Comment était-il ?
- Pâle, agité, défait, criant comme un possédé.
- Prenez garde au roi ! on veut du mal au roi !
- Le misérable !
- Le gueux ! Puis de temps en temps il dit qu'il attend un homme qui vient d'Avignon, et qu'il veut voir cet homme avant de mourir.
- Voyez-vous cela, dit Chicot. Ah ! il parle d'Avignon.
- A chaque minute.
- Ventre de biche ! dit Chicot laissant échapper son juron favori.
- Dites donc, reprit l'hôte, ce serait drôle s'il allait mourir.
- Très drôle, dit Chicot ; mais je voudrais qu'il ne mourût pas avant l'arrivée de l'homme d'Avignon.
- Pourquoi cela ? plus tôt mourra-t-il, plus tôt en serons-nous débarrassés.
- Oui ; mais je ne pousse pas la haine jusqu'à vouloir perdre l'âme et le corps ; et puisque cet homme vient d'Avignon pour le confesser...
- Eh ! vous voyez bien que c'est quelque fantaisie de sa fièvre, quelque imagination que la maladie lui a mise en tête, et il n'attend personne.
- Bah ! qui sait ? dit Chicot.
- Ah ! vous êtes d'une bonne pâte de chrétien, vous, répliqua l'hôte.
- Rends le bien pour le mal, dit la loi divine.
L'hôte se retira émerveillé.
Quant à Gorenflot, demeuré parfaitement en dehors de toutes ces préoccupations, il engraissait à vue d'oeil : au bout de huit jours, l'escalier qui conduisait à sa chambre criait sous son poids et commençait de l'enserrer entre la rampe et le mur, si bien que Gorenflot annonça un soir avec terreur à Chicot que l'escalier maigrissait. Au reste, David ni la Ligue, ni l'état déplorable où était tombée la religion ne l'occupaient : il n'avait d'autre soin que de varier les menus et d'harmoniser les différents crus de Bourgogne avec les différents mets qu'il se faisait servir, tandis que l'hôte ébahi répétait chaque fois qu'il le voyait rentrer ou sortir :
- Et dire que c'est un torrent d'éloquence que ce gros père !

Chapitre précédent | Chapitre suivant

© Société des Amis d'Alexandre Dumas
1998-2010
Haut de page
Page précédente